La Rue Cases Nègres

La rue Cases Nègres, le film

1930. Au milieu d’une immense plantation, la rue Cases Nègres : deux rangées de cases de bois désertées par les adultes partis travailler la canne à sucre. La rue appartient aux enfants et surtout à José, 11 ans, orphelin élevé par sa grand-mère, Man Tine. Celle-ci n’a qu’un rêve : faire étudier José. Mais pour cela, il faudra quitter la rue Cases Nègres…

Précédent
Suivant

Synopsis

L’empire colonial français est à son apogée, l’Exposition coloniale de 1931 va se tenir à Paris.
À la Martinique, l’esclavage a été aboli en 1848, mais les Blancs « békés » contrôlent toujours l’économie et les Noirs sont toujours misérables, travaillant pour quelques sous dans les plantations de canne à sucre.
Dans la bourgade de Rivière-Salée, les békés vivent dans de somptueuses villas, les Noirs dans des cases de bois et de paille alignées dans ce lieu-dit : rue Cases-Nègres.

La journée, les parents travaillent aux champs, et les enfants vont à l’école, obligatoire pour tous depuis la loi républicaine de Jules Ferry.
Lorsque arrivent les vacances, les enfants, livrés à euxmêmes à leur plus grande joie, sont les maîtres de la rue Cases-Nègres.

Puis vient la rentrée des classes.

Photos du film d'Euzhan Palcy d'après Joseph Zobel
Man Tine (Darling Légitimus) et José (Gary Cadenat) – Photos du film d’Euzhan Palcy d’après Joseph Zobel

José, 11 ans, est un bon élève, curieux et attentif. M’man Tine, la grand-mère affectueuse qui élève José, fait tout pour qu’il puisse, grâce à l’instruction, vivre une vie meilleure que la sienne, elle qui s’est échinée au travail. L’instituteur noir, qui a écrit au tableau que « l’instruction est la clé qui ouvre la deuxième porte de notre liberté », estime que José peut obtenir une bourse.

Photos du film d'Euzhan Palcy d'après Joseph Zobel
Médouze (Douta Seck) – Photos du film d’Euzhan Palcy d’après Joseph Zobel

Sage du village et mémoire de la communauté, M. Médouze a pris José sous son aile et lui apprend de nombreuses choses sur la vie, la nature, le passé d’esclaves de leurs ancêtres. Mais un jour, José le trouve mort.

José obtient son certificat d’études puis, par concours, un quart de bourse, insuffisant pour lui permettre de payer ses études.
Alors M’man Tine quitte le village pour aller vivre avec José à la capitale, Fort-de-France.

Photos du film d'Euzhan Palcy d'après Joseph Zobel
Man Tine et José vont à Fort-de-France – Photos du film d’Euzhan Palcy d’après Joseph Zobel

Elle travaille encore plus dur qu’avant, lavant, reprisant, repassant le linge des propriétaires.
Quand, par ses bons résultats, José se voit attribuer une bourse complète, M’man Tine peut enfin souffler.
Rassurée sur le sort de son petit José, elle peut mourir. « M’man Tine est allée dans l’Afrique de M. Médouze. »

José va continuer à étudier à Fort-de-France, mais il emportera avec lui sa rue Cases-Nègres.

Source : Canopé

Récompenses

Lion d’argent et prix d’interprétation féminine (Darling Legitimus) au Festival de Venise 83. César du premier film. Prix UNICEF. Prix de la critique (Houston USA)

Equipe

Interprètes martiniquais : Darling Legitimus (Man Tine), Gary Cadenat (José), Joby Bernabé, Max Cilla, Léon De la Guigneraye, Jean-Claude Duverger, Marie-Ange Farot-Bernabé, Francisco, Maïté Marquet, Henri Melon, Eugène Mona, Joseph René-Corail, Edgar Septua, Joseph Zobel.
Producteurs associés : Michel Loulergue, Jean-Luc Ormières, Claude Nedjar. Coût : 6 M F.

Participations

CNC 1 ,7 M F, Fort-de-France 0,4 M F. Département 30 000 F. Rivière-Salée 10 000 F. Crédit artisanal 10 000 F. Concours de SGCA, La Mauny, L’Hygiène mentale, Association Acier trempé.

La bande annonce

Les génériques

Musiques de Malavoi.

La réalisatrice : Euzhan Palcy

Née en Martinique en 1956, Euzhan Palcy passe son enfance au Gros-Morne. Elle s’initie au cinéma à la salle paroissiale du village, puis à Fort-de-France. Elle a une douzaine d’années quand, en 1968, elle assiste au village à une projection d’Orfeu Negro. Le film de Marcel Camus (1958) est pour elle un choc déterminant : voir sur un écran des Noirs qui s’aiment et s’embrassent comme des Blancs est une révélation.

Elle découvre aussi l’ouvrage de Joseph Zobel, La Rue Cases-Nègres, que lui offre sa mère que ce livre touchait aux larmes. Dès l’adolescence, alors qu’elle caresse déjà le rêve de devenir réalisatrice, elle songe à adapter son livre de chevet.

À dix neuf ans, elle anime une émission de poésie dans une télévision locale et sort un disque de chansons enfantines (elle est soprano colorature).

En 1974, elle écrit et réalise un téléfilm avec son frère Joël : la diffusion de La Messagère à la télévision antillaise est un succès.
Ce titre représente Euzhan Palcy de manière emblématique, elle qui conçoit le cinéma comme une mission, sans militantisme, mais avec le besoin viscéral de dénoncer les injustices. Sa grande volonté calme où couve la révolte ainsi que sa fine beauté évoquent un autre messager charismatique de la cause noire, le chanteur jamaïcain de reggae rastafari Bob Marley.

Encouragée par son père, elle poursuit à Paris des études de théâtre, de littérature, puis de cinéma à l’École nationale supérieure Louis-Lumière. Après avoir été assistante, elle réalise en 1982 un court métrage pour France 3, L’Atelier du diable, un conte où un enfant s’aventure dans la mystérieuse maison d’un vieux « sorcier » qui vit reclus avec son coq de combat.

Source : Canopé

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Privilégiez le bac jaune et le bac marron

Compte tenu de la saturation des exutoires gérés par le SMTVD, le Président de la Communauté d’Agglomération de l’Espace Sud Martinique invite les usagers à renforcer l’utilisation des bacs de tri pour faciliter les opérations de collecte. Privilégier l’utilisation des bacs de tri jaune et marron réduit l’utilisation du bac gris. Le Président de l’Espace

Lire plus »

Vous avez une entreprise ? Suivez deux wébinaires gratuits cette semaine.

Mercredi 09 Juin de 10h00 à 11h00, l’Espace Sud organise un webinaire qui sera animé par l’Adie Thématique : « Développer les différentes stratégies commerciales pour acquérir plus de clients » Points abordés : –             Comment gagner des clients –             Analyse de la concurrence avec un objectif prometteur –             S’appuyer sur les fondamentaux –             Les outils de base

Lire plus »
X