Biographie d’André Lesueur, maire de Rivière-Salée

André Lesueur - Maire de Rivière-Salée - Martinique
M. André Lesueur - Maire de Rivière-Salée - Martinique

Né le 26 octobre 1947 à Rivière-Salée, André Lesueur est le maire de cette commune depuis 1989, ce qui en fait l’un des plus anciens en fonctions avec Rodolphe Désiré élu en 1983.
Il a été élu député dans la 4ème circonscription, celle dite du Sud, en 1993 en battant le maire socialiste de Ducos, Maurice Louis-Joseph-Dogué, qui détenait ce mandat depuis 1988, après avoir été élu une première fois en 1986.

Contrôleur à la Caisse d’allocations familiales, André Lesueur s’est engagé tôt dans la vie politique.
En 1971, à 24 ans, il est candidat aux élections municipales sur la liste conduite par le maire sortant de droite, le Dr Jean Saint-Prix.
L’équipe est battue par le socialiste Georges Elisabeth.
Aux élections de 1977, André Lesueur mène la liste, sans succès non plus.

Six ans plus tard, en 1983, toujours tête de liste, il persévère.
Nouvel échec, le dernier.
Il devient conseiller municipal dans l’opposition. Sa liste finit par l’emporter aux élections de 1989.
De sensibilité de droite, il adhère au Rassemblement pour la République (RPR).
Il fait partie du camp assimilationniste, départementaliste un terme désignant dans les décennies 1960 à 1990 les partisans du maintien de la Martinique dans la France, qui s’opposent aux tenants de l’autonomie et de l’indépendance.
Ce qui ne l’empêche pas de s’éloigner quelque peu de cette formation politique, soucieux d’articuler un discours moins parisien et mieux ancré dans les réalités locales.

C’est ainsi qu’il participe activement à la création des Forces martiniquaises de progrès (FMP) en 1998 avec, notamment, Miguel Laventure, Anicet Turinay, Rita Denval, André Charpentier, Michel Thalmency.
Il en devient le président en 2008.
André Lesueur tire probablement de son ascendance le goût pour les batailles politiques et les débats d’idées.
Ses deux arrières grands-pères, ..Lesueur et .. Lesueur, ont été maires de Sainte-Luce dans les années …Son père, Euphrasie-Ismain Clotilde a été conseiller municipal adjoint au maire maire de Rivière-Salée, Adolphe Jean-Joseph.
Pas une campagne électorale à laquelle il n’a pas participé ces quarante dernières années.
Un engagement couronné de succès : maire en 1989, il devient conseiller général en 1992, député l’année suivante et conseiller régional en 2010.

Les revers n’ont pas été absents de ce parcours, notamment sa défaite aux législatives de 1997 face au maire indépendantiste de Rivière-Pilote,
Alfred Marie-Jeanne, après la dissolution de l’Assemblée nationale décrétée par le président Jacques Chirac.
Ce qui ne l’a pas empêché de poursuivre son engagement, à la manière d’un sacerdoce.
Ses mandats de maire et de conseiller général le mettent aux premiers postes de la scène politique.

En 2010, élu au conseil régional sur la liste menée par Miguel Laventure, il choisit de se démettre de ses fonctions de conseiller général.
Il ne sera pas réélu en 2015, préférant prendre du recul et souhaitant se consacrer pleinement à la gestion de sa commune à la tête de laquelle il effectue son cinquième mandat.

Mandats électifs
1989 à ce jour : maire de Rivière-Salée
1992-2010 : conseiller général du canton de Rivière-Salée
1993-1997 : député de la Martinique
2010-2015 : conseiller régional de la Martinique

Les champs, mornes et plaines de Rivière-Salée

Modification du PLU

Avis au public PRESCRIPTION DE LA PREMIERE MODIFICATION DU PLU Par délibération du 10 novembre 2022, le conseil municipal a prescrit la

Lire plus »
Nicole Sylvestre

Nicole Sylvestre

4ème adjointe Délégation : Communication institutionnelle Publications institutionnelles promotion et information, campagne de sensibilisation institutionnelle.

Voir cet élu »
X