Présentation du budget communal

De quoi est composé un budget communal ?

Budget global de la ville en 2013 : 20,9 millions d’euros

(investissement et fonctionnement)

De quoi est composé un budget communal ?

Le fonctionnement
Le fonctionnement regroupe les dépenses de fonctionnement des services (rémunérations du personnel, fournitures,travaux d’entretien…) et les charges financières liées aux intérêts de la dette de la commune. Ce sont les impôts et taxes,les dotations reçues de l’état, les subventions, les produits des services (médiathèque, cyber base …) qui couvrent ces dépenses.

L’investissement
L’investissement retrace toutes les opérations affectant le patrimoine de la ville : acquisition de terrains, construction de bâtiments, travaux
de voirie …. Elle dispose de ressources ponctuelles (dotations, des subventions d’équipement, emprunts…) et de l’autofinancement.

L’autofinancement

L’autofinancement est la capacité d’une commune à dégager sur son budget de fonctionnement quotidien l’épargne nécessaire au financement de ses investissements. Ceci implique que, comme pour un ménage ou une entreprise, les dépenses « du quotidien » doivent être inférieures aux recettes courantes.

D’où vient l’argent ?

57.3% des recettes viennent de l’Octroi de mer et de la part des impôts locaux versés par les Saléens.

Le budget 2013 - Ville de Rivière-Salée

Octroi de mer : L’octroi de mer est une taxe sur les produits, spécifique aux départements d’outre-mer (DOM) et dont les conseils régionaux fixent les taux. Son produit alimente, à titre principal, les budgets des communes de ces départements.

Etat : dotation globale de fonctionnement (DGF)
Elle constitue le pivot des relations financières entre l’État et les collectivités locales. La dotation d’aménagement de la dotation globale de fonctionnement affectée à l’outre-mer est composée de la quote-part « dotation de solidarité urbaine / dotation de solidarité rurale » (DSU/DSR) et de la quote-part « dotation nationale de péréquation » (DNP). Le mode de répartition, différent de celui de la métropole repose sur des critères démographiques (population,superficie et éloignement du chef-lieu du territoire) et des critères financiers (impôts ménage pour les départements d’outre-mer).

Le FIRT (Fonds d’Investissement Routier et des Transports) est alimenté par les recettes de la Taxe Spéciale de Consommation (TSC) sur les carburants dans les DOM.

Où va l’argent ?

  • Culture : musique, danse, spectacle, médiathèque, ateliers artistiques municipaux, fête patronale, fête de quartiers…
  • Jeunesse : animation périscolaire, construction d’écoles, aide aux vacances, formation secourisme, sorties scolaires, cyber-base…
  • Vie sportive et associative : subventions aux associations et foyers ruraux, accompagnement technique des associations et foyers ruraux, fonctionnement des infrastructures sportives (7 terrains de football,  4 terrains de basket, 2 terrain de volley, 2 terrains de handball, 3 cours de tennis, 1 piste de VTT, 2 halls des sports…).
  • Cadre de vie, entretien du patrimoine : 38 bâtiments communaux, 44 km de voirie municipale, 7 500m2 d’espace verts. Service généraux : administration générale, fonctionnement des services…
  • Éducation : 8 écoles, 1 556 élèves.
  • Action sociale, santé solidarité : centre communal d’action sociale, portage de repas à domicile, action santé (diabète, audition…), aquagym, sortie au cinéma, maison des séniors, résidence pour personnes âgées…

Budget 2013 - Rivière-Salée - Charges

Raisonnable et ambitieux !

Elaboré dans un contexte difficile pour Rivière-Salée, comme pour l’ensemble des collectivités locales de la Martinique, le budget 2013 est à la fois raisonnable et ambitieux.
Avec comme fil conducteur de dépenser moins tout en faisant plus, sans peser sur la fiscalité locale.
Représentant un peu plus de 20% des recettes de fonctionnement, la part communale des impôts locaux est maintenue au même taux en 2013 que l’année précédente.
Rivière-Salée est confrontée à une baisse des dotations de l’Etat depuis 2009.
Elle le sera d’autant plus que le gouvernement a annoncé une baisse encore plus significative des dotations pour les deux prochaines années.
Cette baisse des dotations de l’état vient s’ajouter à l’impact de la crise qui depuis 2009 a fait baisser de manière exponentielle l’Octroi de mer qui représente la plus grosse part des recettes de fonctionnement des communes des DOM.
Résultat 300 000 euros nous font défaut cette année alors que les mesures gouvernementales ne cessent d’élargir le champ d’intervention des communes et que les besoins et les attentes des habitants croissent.

Les finances locales à la portée de tous !

Le fonctionnement : regroupe les dépenses de fonctionnement des services (rémunérations du personnel, fournitures, travaux d’entretien…) et les charges financières liées aux intérêts de la dette de la commune. Ce sont les impôts et taxes, les dotations reçues de l’état, les subventions, les produits des services (médiathèque, cyber base …) qui couvrent ces dépenses.
L’investissement : retrace toutes les opérations affectant le patrimoine

La mairie possède t-elle de l’argent en caisse ?

Il n’y a pas d’argent en mairie. Tout est géré par la perception. A chaque fois qu’on fait une dépense, on fait un acte administratif et c’est le percepteur qui paie nos fournisseurs.
C’est le même principe pour les recettes. Le percepteur contrôle tout.

Décembre, 2022

Pas d'événement prévu

Sport after work ! Gratuit et ouvert à tous !

La ville de Rivière-Salée vous donne rendez-vous pour le 2ème « SPORT AFTER WORK ». En collaboration avec Madame Maddy Norbert, enseignante en Activités Physiques Adaptées et Santé, nous partirons à la découverte de l’activité marche nordique! 𝗔𝘁𝘁𝗲𝗻𝘁𝗶𝗼𝗻 : 𝗣𝗼𝘀𝘀𝗶𝗯𝗶𝗹𝗶𝘁𝗲́ 𝗱𝗲 𝗿𝗲́𝘀𝗲𝗿𝘃𝗲𝗿 𝗱𝗲𝘀 𝗯𝗮̂𝘁𝗼𝗻𝘀 𝘀𝘂𝗿 𝗶𝗻𝘀𝗰𝗿𝗶𝗽𝘁𝗶𝗼𝗻 (𝗻𝗼𝗺𝗯𝗿𝗲 𝗹𝗶𝗺𝗶𝘁𝗲́) Jeudi 24 novembre 2022 – 17 h 00 Palais

Lire plus »
X